En lançant sa propre crypto-monnaie, basée sur la “relevance” des liens, la plateforme de curation veut récompenser les bons “fournisseurs”, et éclater les bulles de filtres.

Pour ceux qui s’intéressent à la curation et la “découvrabilité” de bons liens et d’articles de qualité, un des enjeux majeurs dans le bruit ambiant, la plateforme Refind est en train d’innover bigrement et je pense qu’elle vaut vraiment la peine d’être explorée.

Elle est en train de réussir là où Delicio.us a échoué en son temps. A savoir récompenser les “veilleurs” qui patiemment repèrent les signaux dans le bruit, les documentent (tag, etc) et les propulsent.

Les liens sont l’ADN-même d’internet, et en développant aujourd’hui sa propre crypto-monnaie, avec un système de distribution et de valorisation des “bonnes pratiques”, je pense que Refind est en train de montrer l’exemple, de manière soft et non frontale par rapport aux médias et aux journalistes, que la confiance peut avoir une vraie valeur d’usage.

Sans oublier l’apport du “machine learning”, mais avec l’indispensable couche humaine par-dessus, ce qui pourrait contribuer à ringardiser plus vite que prévu les systèmes d’adressages programmatiques (liens sponsos et autres pubs automatisées à la Outbrain, etc), ou en tout cas à les forcer à se repositionner.

Si on “trust” une source d’information, c’est parce qu’elle nous permet de nous enrichir intellectuellement (“se coucher un peu moins con que quand on s’est levé”), et à l’heure numérique, le plus petit “minimum viable product” de la confiance, c’est le lien.

Refind compte des advisers de talent (Chris Messina, l’inventeur du hastag, entre autres) et j’ai la chance de pouvoir tester la plateforme depuis plus d’un an. Elle est toujours en beta, mais avec le lancement de leur “relevance coin”, l’ouverture publique est sans doute imminente.

Pour embarquer, découvrir les liens, articles et contenus les plus finement sélectionnés, et récupérer vos premiers “relevance coins” vous pouvez utiliser ce lien (c’est mon referral).