roadptrip-la-montagne

En me lançant dans ce genre d’aventures, j’avais conscience que j’ouvrais la porte à une nouvelle manière de raconter des histoires, mais j’ignorais à quel point ça allait changer la façon-même d’exercer mon métier. Je me trouve ici pile-poil à la frontière entre la formation, la production de contenus, la création d’évènements, le marketing, le lean start-up … C’est proprement fascinant !

Je me rends aussi compte petit à petit à quel point cette « Newsroom Mobile » va être une beta permanente. C’est ce qui me permet en fait de construire des dispositifs presque sur-mesure à chaque fois. C’est très artisanal, dans le bon sens du terme, puisque les attentes et les circonstances de chacune de ces missions sont toujours un peu différentes, même s’il y a un canvas de base realitivement identique. C’est très intéressant de bosser de cette manière, cela me force à être bon et à continuer à innover, à m’améliorer. Très pragmatiquement aussi, cela me permet de créer une forme de rareté, avec pour corolaire de tirer le jour/homme vers le haut …

Certes, il y a encore pas mal de choses qui doivent s’affiner mais je crois que, tout comme pour les masterclass en résidence, je commence à atteindre un niveau de « proposition de valeur » non négligeable, et de consolider ainsi une deuxième « patte à mon tabouret ». To be continued …

En résumé, les objectifs étaient :

 

-> Storytelling en mobilité (captation/diffusion sur smartphones/tablettes/laptops).

-> Engagement des audiences via les réseaux sociaux (synthèse entre terrain numérique et terrain physique).

-> Packaging des flux d’information via un dispositif interactif sur le site du media.

 

Premières conclusions:

 

1) Importance de la préparation en amont. Mise en place d’un backchannel (sur Slack), sorte de rédaction décentralisée, pour synchroniser la communication entre ceux qui sont dans le véhicule et les autres participants « à distance », tout au long du projet. Etablir des indicateurs de performance (pages vues ? nb de like/RT ? temps passé sur le site ? nombre de contacts établis ? qualité des cartouches emmagasinées pour l’avenir ? etc)

2) Créer un environnement propice à l’expérimentation. Ne pas forcer l’adoption de nouveaux outils, faire confiance aux affinités quant aux supports à explorer et offrir un espace pour prendre le risque de se planter. Insister sur la nécessité d’un nouvel état d’esprit lié à la logique des flux (et non plus des cycles). Nécessité de bien répartir les rôles afin de couvrir au mieux les différentes temporalités, exploiter le live, raconter le processus en train de se faire mais aussi garder des cartouches pour du « long » tout en évitant d’accumuler trop « marbre ».

3) Mise en place d’un dispositif à haute valeur ajoutée pour les utilisateurs. Recherche du meilleur rapport fond/forme et choix des supports en fonction du timing et des cibles visées. Importance d’avoir la main sur le template et le code afin de pouvoir modifier le design et offrir la meilleure expérience aux utilisateurs en fonction de l’actu traitée. Tenir le fil le plus tendu possible avec l’audience grâce au feedback sur les réseaux sociaux, adapter la « conduite » pour coller au mieux aux attentes et débriefer à chaud pour fermer très vite les portes qui mènent vers des culs-de-sac.

 

Consultez le dispositif complet sur le site de La Montagne (groupe Centre France)